MENU

Comment se passe ma journée de mariage ?

Pourquoi cet article ? Simplement car je souhaite vous montrer comment j’aborde une journée de mariage. Beaucoup d’entre-vous se demandent peut-être comment un photographe de mariage s’organise pendant tout ces innombrables moments à saisir. Comment fait-il pour être toujours au bon endroit au bon moment. Je n’ai pas la prétention d’avoir la science infuse, et encore moins de vouloir vous prouver que mon organisation est la plus efficace, mais je souhaite simplement au travers de ces quelques lignes, vous expliquer ma méthode.

Alors qu’est ce qu’une journée de mariage type ? Pour moi, elle débute dans l’intimité des préparatifs, moment de calme, d’introspection, mais aussi d’intenses émotions, pour finir à la soirée dansante, où l’exubérance se dispute à la joie salvatrice.

Mais sans plus attendre, rentrons dans le vif du sujet. Commençons par les préparatifs de la mariée:

Celle-ci débute généralement par le maquillage, seule, aidée par une ou plusieurs amies , une parente, ou bien une professionnelle. Dans tout les cas, j’attends que le pinceau soit passé sur les paupières pour la dernière fois pour capter ce moment, afin de pouvoir saisir l’intensité du regard et la sensualité de la gestuelle sur un travail qui est terminé.

maison tesson thomas raboteur photographe de mariage

thomas raboteur photographe de mariage

J’en profite également pour mettre en valeur les différents produits utilisés à travers quelques photos. D’où l’importance d’avoir préparé efficacement le « plan de travail » pour le rendre photogénique.

mariage guérande

Une fois cette étape terminée, nous passons à l’habillage. Ce sont pour moi parmi les moments les plus intenses de la journée de mariage. Tout se concrétise soudain aux yeux des témoins et de la mariée. Il y a souvent de l’émotion à ce moment là, voir des pleurs. Il est donc important pour moi d’être bien préparé afin de ne rien rater. Positionnement, regards, matériel photo, tout est passé en revu en amont afin d’être le plus efficace à ce moment-là.

Alors c’est bien simple, j’alterne entre plusieurs prises de vues: les photos au grand angle afin de saisir tout l’environnement où se situe l’habillage (d’où l’importance de faire place nette afin que rien ne gène et ne perturbe le regard sur les photos), les détails de la robe, les regards admiratifs des témoins ou la mariée seule semblant se préparer mentalement à rejoindre son futur mari.

C’est souvent à ce moment-là que les émotions sont à leur paroxysme. Il n’est pas rare de voir quelques larmes couler le long des joues de la mariée ou d’un témoin. Encore une fois, c’est mon rôle d’être sur le qui-vive.

thomas raboteur photographe mariage

thomas raboteur photographe de mariage

thomas raboteur photographe de mariage

thomas raboteur photographe mariage

Et le marié me direz vous ? Il y a plusieurs cas de figure. Soit les préparatifs de Monsieur se font en même temps que ceux de Madame, et dans ce cas j’alterne entre les deux lieux dans la mesure du possible. Soit ils se font en décalé et là, tout est beaucoup plus simple. A savoir que je privilégierais toujours les préparatifs de la future mariée donc s’il m’est impossible de couvrir les deux, je ferais un choix!

Souvent, mais pas toujours, les préparatifs du futur marié se font de manière beaucoup plus détendue, moins solennelle. Que ce soit le père, la mère, les amis qui l’aident à se préparer, il y a toujours de grands moments à saisir, comme par exemple le nœud papillon ou alors le bouton de manchette.

mariage giverny thomas raboteur photographe de mariage

thomas raboteur photographe de mariage

Voilà, les préparatifs sont terminés. Il y a souvent un petit moment de flottement, rapidement évacué par l’organisation sans faute des témoins ou des parents. La famille et les mariés peuvent compter sur moi car je connais précisément le programme de la journée, et je suis toujours présent à leur côtés. Je suis aussi là pour rassurer, avec mes mots, dans les petis moments de stress qui peuvent  survenir à ce moment là.

Alors à cette étape de la journée, les mariés ne se sont généralement pas encore « découvert ». Il y a donc un autre moment important à saisir, à savoir le premier regard (first look) que va porter l’un sur l’autre. Cela peut se passer dans pleins d’endroit différents, sur le lieu de réception, dans un couloir, dans la maison familiale, en pleine nature. Vous l’aurez compris, il n’y a pas de règle pour cela. L’important est d’en parler avant, afin de ne pas être pris au dépourvu. En effet, le premier regard est un élément incontournable de la journée de mariage.

thomas raboteur photographe de mariage
thomas raboteur photographe de mariage

Voici donc venu le moment le plus important aux yeux des mariés. Le moment où leur union devient une réalité tangible, à leurs yeux, à ceux de tout les témoins et invités présents à la cérémonie, ainsi que, d’un point de vue plus prosaïque, à ceux de l’officiant.

La cérémonie peut se faire de plusieurs manières différentes, selon leur sensibilité, leur organisation, ainsi que leurs choix esthétiques. Ainsi, il peut y avoir le mariage à la mairie, le mariage à l’église, la cérémonie laïque sur le lieu même des festivités.

Dans tout les cas, j’ai toujours à cœur de maîtriser totalement ce moment là, car tout est calibré et ne laisse que très peu de place à l’improvisation.

L’important est de me laisser le plus de liberté possible durant cette période. J’aime en effet me déplacer afin de multiplier les plans, ne pas me limiter aux mariés et à l’officiant. Selon ce qui est dit, j’ai souvent la possibilité de capter des rires ou des pleurs (de joie) sur les premiers rangs.  Je recommande donc aux mariés de signaler ma présence à l’officiant afin que je sois accepté et que je sois libre de mes mouvements. Un autre point important est de ne pas oublier de me présenter comme le photographe officiel aux yeux de toute l’assemblée, afin que les invités puissent ranger leur smartphone et autres appareils photos, et profiter de l’événement

Enfin, il y a les moments cruciaux, à savoir l’entrée dans l’église ou la mairie dans les bras du papa ou de la maman, le « Oui je le veux », la sortie sur les marches…Pour le reste, je suis relativement libre de faire appel à ma créativité, même si je n’ai que peu de marge de manœuvre à ce moment-là.

thomas raboteur photographe de mariage

thomas raboteur photographe de mariage nantes

thomas raboteur photographe de mariage

thomas raboteur photographe de mariage

Une fois leur union officialisée, place à la fête ! Et moi je peux enfin décompresser et laisser parler ma créativité. Après la cérémonie, les sourires se font moins crispés, les étreintes plus exubérantes. Les mariés ont enfin le temps de venir saluer les invités, échanger avec eux. C’est souvent à ce moment là que débute le vin d’honneur. Là aussi, aucune règle, bien que le cas le plus fréquent est de l’organiser directement sur le lieu des festivités, au château ou au domaine. Il y a souvent un grand espace et beaucoup de verdure, et le traiteur peut donc organiser à la fois le cocktail et le repas qui va suivre.

C’est donc pour moi l’occasion de témoigner de la présence des invités. C’est ici où la notion de reportage prend tout son sens. Je me promène discrètement entre les invités (tout en ne perdant pas de vue les mariés), afin de saisir les sourires et les rires qui feront de beaux souvenirs par la suite. Je préviens généralement les mariés que je ne peux garantir d’avoir pris en photo tout les invités, surtout s’il s’agit d’un mariage important (plus de 150 invités).

C’est aussi le moment des photos de groupe. Contrairement à ce que beaucoup pourrais penser, je ne suis pas contre, bien au contraire. C’est souvent l’occasion de faire de belles photos quand les tenues sont assorties, quand l’arrière plan est harmonieux et, cerise sur le gâteau, quand la météo nous gratifie d’une belle lumière de fin de journée. Le seul conseil que je pourrais donner aux mariés seraient de préparer une liste de photos de groupe et de ne pas trop en faire.

thomas raboteur photographe de mariage

thomas raboteur photographe de mariage

 

Cette étape est également l’occasion pour moi de mettre à l’honneur le lieu, ainsi que les personnes qui y travaillent. Ils font parti intégrantes du mariage, et les mariés seront encore une fois immergés dans cette journée quand ils regarderont leur album quelques années plus tard.

thomas raboteur photographe de mariage

thomas raboteur photographe mariage

thomas raboteur photographe mariage

Enfin, vient un des moments que je préfère, j’ai nommé les photos de couple. Lors de mes contacts pré-mariage avec le couple, j’insiste bien sur l’importance de cette séance. En effet, c’est bien le seul moment de leur journée où ils vont se retrouver tout les deux, et juste tout les deux. C’est donc mon rôle de bien préparer en amont la séance,  en anticipant l’orientation du coucher de soleil, en distinguant un lieu un peu à l’écart des invités, et en trouvant l’heure adéquate selon la saison. Ainsi, je n’hésite pas à rejoindre les mariés, que ce soit au cocktail, ou bien au repas, selon la saison, pour leur dire qu’il faut y aller, que la lumière est idéale pour faire de belles photos.

Selon le lieu où se situe le domaine, la séance pourra se faire les pieds dans l’eau, dans un champs de blé ou bien tout simplement sous un arbre. Vous l’aurez compris, l’important pour moi est d’être à leur côté en intervenant le moins possible, en les laissant dans leur bulle.

C’est à ce moment là où les photos seront les plus belles…

thomas raboteur photographe de mariage

thomas raboteur photographe de mariage

thomas raboteur photographe de mariage

thomas raboteur photographe de mariage

Enfin, last but not least, la soirée arrive.

Dans la mesure du possible, j’essaie d’éviter de sortir le flash cobra et me contenter de la lumière ambiante et de la grande ouverture de mes objectifs. En effet, ce que j’aime par dessus tout, c’est le naturel. Cependant, il est très souvent difficile de s’en sortir sans lumière artificielle lors de la première danse. Dans tout les cas, cela nécessite de connaitre par cœur son matériel pour ne pas se laisser surprendre le moment venu.

La première danse est souvent l’occasion de saisir des instants de joies intenses. Toute la pression accumulée pendant cette journée de mariage se relâche enfin, et les mariés peuvent redevenir ce qu’ils sont réellement aux yeux de leurs amis et leurs entourages.

L’arrivée de la pièce-montée, le lâcher de lanternes sont d’autres occasions intéressantes pour saisir des instants précieux.

thomas raboteur photographe de mariage

thomas raboteur photographe de mariage

Voilà, j’arrive au bout de ce long descriptif de ce qu’est pour une journée de mariage type. J’espère que vous en aurez appris davantage sur ma manière de fonctionner durant ce moment si important. Je me ferais un plaisir de vous répondre si vous avez la moindre question 🙂

Et prochainement je ferais un article consacré à mon équipement et à la manière dont je l’utilise lors des reportages mariages…

Stay tuned !

CLOSE